Autopsie d'un burnout

 

 

"L'enseigneur"terrorise les profs. "Non, merci! On a déjà donné !" Telle est la réponse que nombre d' enseignants m'ont faite tandis que je tractais durant le festival d'Avignon. Ceux qui réussissaient à surmonter leur peur étaient généralement très contents à la fin du spectacle tant le point de vue adopté par Dopagne et par la mise en scène dédramatisaient la réalité scolaire tout en la montrant dans sa vérité nue. Surtout, la représentation leur avait permis de poser leur fardeau trop souvent porté seul dans son coin. Que les enseignants soient rassurés, la pièce ne les désignent pas comme boucs émissaires. Les élèves pas davantage, d'ailleurs. Tous les deux sont dupes. Les élèves sont là sans avoir le choix. Les professeurs ont plus ou moins choisi d'être là, mais les valeurs sur lesquelles ils s'étaient engagés ont changé. On joue à un jeu dont plus personne ne connaît les règles. L'enseignant est pris entre quatre feux: le directeur, les parents, les élèves et les collègues. L'enseigneur fait son burnout et commet l'irréparable. La société va le recycler de surprenante manière, ce qui lui permettra de rebondir et de connaître une sorte de rédemption. AB

Bannière 2010

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site